hs73 23 décembre 2015
» Édito |
Fluide Glacial  Sensation, motion, admiration !
Couv. : Julien/cdm | 100 pages | 6€50
23 décembre 2015
  Julien/cdm
Fluide Glacial, le tueur en série-or de l'hiver
Tremblez rombières, ouvrez rond. Faites des rhôô, des rhâlala !
Crevez de rire au coeur de l'hiver, vous allez en apprendre des vertes et des trop mûres : Fluide Glacial vous révèle des révélations !
Felder et Cizo aux commandes, vous en prenez pour trois mois.


Bonne lecture quand même


Fluide Glacial Série Or N°hs74
Fluide Glacial Série Or N°hs72

l'Édito
La BD a gagné !
par Titeuf Lindingre
S'il y a encore quelques écrivains et cinéastes parisiens pour croire le contraire, la bande dessinée est bel et bien devenue l'art préféré des Français...
Et en matière culturelle, quand la France parle, le monde entier l'applaudit. Pourquoi refuser l'évidence ? Sans la bande dessinée et ses profits faramineux, la France ne serait pas la 11e puissance économique mondiale. Sans la bande dessinée et ses besoins en papier, pas de reforestation... et une planète sans arbres c'est la mort assurée ! Mais surtout, sans la bande dessinée, qu'adviendrait-il de nos enfants livrés à la sauvagerie des écrans sous contrôle anglosaxon ?
Il aura fallu du temps pour en arriver là et, avec le recul, on se demande bien pourquoi, tant la bande dessinée transcende tous les arts : quel architecte n'a pas été sidéré par l'audace formelle des maisons des Schtroumpfs ? Qui ne connaît pas par coeur la phrase d'ouverture des albums d'Astérix, qui ?!!! Avouez-le ! Vous êtes en train de vous la réciter, n'est-ce pas ? Ha ! Ha ! Et maintenant, Hugo (non, pas le dessinateur de Fluide Glacial) ...
Victor Hugo ! Eh bien, non, vous ne vous souvenez de rien. Hugo non, Astérix oui ! Trouvez-moi un cinéaste reconnu qui ait fait une BD... Oh, vous pouvez chercher... Il n'y en a pas, alors que n'importe quel dessinateur est capable de faire un film à succès...
Je pourrais continuer mon implacable inventaire, mais c'est inutile, la BD a gagné ! Bien sûr, cela ne s'est pas fait sans mal. Il aura fallu le talent et la persévérance de plusieurs générations d'auteurs obstinés. Beaucoup ont souffert et y ont même laissé leur santé, poussant parfois le courage jusqu'au sacrifice. Je pense à mon père retrouvé mort gelé sur un trottoir d'Angoulême.
J'aurais tant aimé que le vieux grognard puisse voir ça. Ce qui n'était pour lui qu'un rêve est devenu notre réalité.

Papa , cette victoire c'est la tienne !