N°454 13 mars 2014
Fluide Glacial  Goossens inside !
Couv. : Diego Aranega | 84 pages | 4,90€
13 mars 2014
  Diego Aranega
Daniel Goossens
Goossens, avec une majuscule. Comme pour Dieu.
Les moins sensibles à son immense talent consentent à le qualifier de génie.
Mais il s'agit, pour peu qu'on sache y regarder de plus près jusqu'à presqu'apercevoir la longue barbe blanche qu'il dissimule pudiquement (mais déjà, quelle habileté !) sous deux jolies joues impeccablement glabres, de Dieu. Son propos divin, c'est dans Fluide qu'il le distille. Ce mois-ci tout particulièrement.
Vous avez de la chance.
Lisez, maintenant.
Avec ce mois-ci dedans→ Aranega, Fioretto, Bouilhac, James, Fabcaro, Bengrrr, Lefèbvre, Frémion, Elosterv, Lefred, Camille, Vanderneulen, Witko, Isa, Erre, Caritte, Marchalot, Pix, M. Le Chien, Sardon, Haudiquet, Goossens, Thiellement, Baumann, Zanello, Mahler, Klub, Terreur, Casoar, Thiriet, Le Borgne, Soulcié, Lézarts, Reuzé, Marwanny, Pipocolor, Mikles, Hugot, Houssin, Duveau, Binet


Fluide Glacial Mensuel N°455
Fluide Glacial Mensuel N°453

l'Édito
Le complot
par Pascal Fioretto
a fait plusieurs semaines que ça dure. Dès que j'arrive à Fluide, les conversations cessent et les gens regardent fixement leurs Converse percées. Je sens qu'ils préparent quelque chose dans mon dos mais quoi ? J'ai toujours su que je dérangeais dans ce journal. Je suis trop indépendant, trop rebelle. Trop libre dans ma tête, derrière ma fenêtre. Comme Dieudonné, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Anelka, Xavier Bertrand, la famille Le Pen, Arnaud Montebourg, Jean-François Kahn, Alain Soral, Laurent Wauquiez, Olivier Besancenot, Florent Pagny... je suis antisystème et, en plus, j'aime les quenelles, les LOL cats et la savate. J'ai toujours envie de durcir le consensus mou, de donner un coup de poing dans la mare et de secouer la fourmilière. Je déteste le prêt-à-penser (même en soldes au BHL), le politiquement corrèque (même si Word me le souligne en rouge), la langue de bois (même cirée), la pensée unique (même plurielle) et les coups bas qui viennent de haut. Et puis surtout, surtout, je me méfie des complots, des comploteurs, des complotés et des complotistes... Mes positions iconoclastes commencent à me jouer des tours. Car, j'en mettrais ma tête à couper et ma bite à tatouer, il se trame quelque chose à la rédaction. L'autre jour, je croise Lindingre dans l'ascenseur. Cravate de traviole, regard hébété, il sortait d'un board meeting stratégique dans la decision room du 4e sous-sol. Absorbé dans ses pensées, il ne semble pas me reconnaître aussi lui tapoté-je l'épaule. Il me voit, il rougit, il pâlit à ma vue. Un doute s'élève dans son âme éperdue. Histoire de meubler, je lui demande "Alors, quoi de neuf ?". Il se met à bafouiller qu'il aime beaucoup ce que ?je fais, que ?j'aurai toujours ma place dans le magazine, que je ne dois pas m'imaginer des choses... Je lui demande quel genre de choses je ne dois pas m'imaginer mais il est pris d'une quinte de toux interminable et sort de l'ascenseur en courant. Arrivé à la rédaction, je pénètre dans le bureau de Valérie. Dès qu'elle m'aperçoit, elle range précipitamment la liasse de feuilles qu'elle était en train de corriger et m'accueille avec un?: "Tu pourrais prévenir quand tu passes !" Je lui fais remarquer que je suis toujours venu sans préavis. Elle me répond que si ça ne tenait qu'à elle, elle m'associerait à tous les numéros spéciaux, surtout ceux sur Goossens, mais qu'elle ne fait pas toujours ce qu'elle veut et que je ne dois surtout pas m'imaginer des choses. Sur ce, elle est prise d'une extinction de voix brutale et me fait comprendre par gestes qu'elle a un boulot urgent à finir. Perplexe, je vais trouver Vincent Solé, bien décidé à comprendre enfin ce qui se passe. Je le trouve en pleine conversation avec Goossens. Tout à leur discussion, ils ne m'ont pas entendu arriver et j'ai le temps de saisir au vol les mots?: "Spécial", "3 pages", "Numéro", "y a qu'à demander à Haudiquet". Je frappe pour signaler ma présence et, comme chaque fois que je vois Goossens, je m'agenouille et lui redis mon admiration inconditionnelle, éternelle et infinie. D'ordinaire, il me fait relever avec un bon sourire magnanime et me pinçouille la joue. Mais pour une fois, il a l'air étrangement gêné. "Je vous dérange ?", bredouillé-je. "Non, me dit-il en tordant son béret dans ses mains de génie, mais on allait sortir fumer..." et ils s'en vont tous deux. Or, Goossens ne boit pas, ne mange pas et ne fume pas. Depuis, je remue dans tous les sens les mots "numéro spécial Goossens y a qu'à demander 3 pages de Haudiquet" sans parvenir à en saisir le sens. Mais je trouverai. Je trouverai ! 

De retour du Sinaï,
Moïse va faire croire que Dieu lui a expliqué l'essentiel et ça va fonctionner sur un large public, malgré tous les Darwin.
D. Goossens

Quelques pieces of extraits
 Quelques photos du bouclage du 13 février 2014
 Ce mois-ci exceptionnellement, les photos du bouclage sont de Arnaud Baumann.