484 1er septembre 2016
» Édito |
Fluide Glacial  Une bonne grosse rentre !
Couv. : David Sourdrille | 84 pages | 4€90
1er septembre 2016
  David Sourdrille
Une bonne grosse rentrée dans les formes !
Il en a de la chance l'homoncule coquin dans son caddie® le cul posé.
Sa copieuse "maman" remplit rasibus le chariot de tous les indispensables outils nécessaires à bonne grosse rentrée réussie. Une rentrée sérieuse, appliquée et bien dans les formes; la généreuse dame en répondra !
Ouais, tout petit veinard, va...

Bonne lecture
Avec ce mois-ci dedans→ Aranega, Lindingre, Mo/cdm, Fabcaro, Felder, Cizo, Thiriet, Pixel Vengeur, Salch, Jackie Berroyer, Terreur Graphique, Phil & Rita, Hugot, Fioretto, Trapier, Zanello, Dutreix Bletner, Édika, Texier, Ersin Karabulut, Jean Lamuzik, Reuzé, El Diablo, Movida, Houssin, M. le Chien, Bouzard, Witko, Bonanza, Casoar, Besseron, Lefred-Thouron, Isa, Baumann


Fluide Glacial Mensuel N°485
Fluide Glacial Mensuel N°483

l'Édito
Donne-moi ta main, paf ! Et prends la mienne, vlan !
par Yan Lindingre
Mais oui mais oui, l'école recommence !!! Mince !!! (PAROLE ET MUSIQUE : MARCEL SHEILA)

Jean-Pierre Pernaut l'a dit et redit : les rentrées coûtent de plus en plus cher !
Ça s'appelle un marronnier. Et blang et blang !!! Tous les ans, les marrons morts se ramassent à la pelle sur Tf1.

Ce qu'oublie de préciser Jean-Pierre, c'est que les fournitures à la hausse, même en chinant bien les bonnes affaires (exemple : doubles décimètres avec deux centimètres en plus offerts gratuitement), ça rend pas les gosses moins cons. Mauvais rapport qualité-prix à l'arrivée.

Moi qui vous parle, j'étais un cancre. On a eu beau m'acheter des jolis cahiers à petits carreaux sur papier couché mat 150 grammes, et un beau stylo-plume crème Montblanc, rien n'y a fait ! J'ai même eu droit à une paire de lunettes, dites !!!
Mes parents avaient vu un reportage à FR3 sur l'abbé Pierre. Il racontait qu'il s'était occupé d'un pauvre gamin des bidonvilles qui était dernier de sa classe. Et finalement, ce malheureux, grâce à une bonne paire de binocles "culs de bouteille", était devenu premier de l'académie !!! Alléluia !!!

On avait donc baratiné l'ophtalmo pour qu'il me trouve un peu quelque chose de pas clair dans les mirettes. J'avais même tenté de loucher pour louper les dernières lignes du fameux test du ZU. Ensuite, on avait été brûler un cierge le temps que le faiseur de lunettes nous fabriquât le salutaire appareillage optique qui allait me garantir mon bac avec mention, mon bâton de major de prépa, ma retraite d'ancien ministre...

Finalement, grâce à tous ces efforts conjugués, ma moyenne générale avait, comme ma vue, baissé d'un demi-point ! Occulé d'enculiste !

Il y a bien eu mademoiselle Roland, ancienne institutrice dans les colonies, qui a tenté vainement de me faire écrire avec la belle main. C'était en CE1. Je fis partie des derniers contingents de gauchers à subir les ultimes tentatives des missionnaires de la latéralisation plus très convaincus par leur mission. Vieille lubie catho/réac (tous à droite !!!) pour faire chier les mômes différents.

Je continuai donc de souiller joyeusement mes cahiers du jour avec ma fameuse "main du diable" dont la paume venait tamponner allègrement ce que le stylo-plume (obligatoire !) venait de griffonner laborieusement. D'après les chercheurs, cette vilaine main était pilotée par mon cerveau droit, ce qui n'augurait rien de bon non plus. A l'époque, on appelait ça poétiquement le "lobe artistique". Euphémisme pour désigner par la prédominance du ciboulot tribord les cerveaux malades.

De toute ma scolarité, occupée principalement à tenter de réécrire tant mal que mal ce que les profs lisaient à toute blinde dans un bouquin, je ne fus jamais capable de relire la moindre ligne de ce que je n'avais pas pu comprendre sur le coup parce que précisément j'étais en train de l'écrire. De toute façon, il m'aurait fallu une pierre de Rosette pour déchiffrer ne fût-ce que mes cahiers de texte dont la tenue était tout aussi chaotique que mes classeurs. Je n'écrivais pas, je maculais. Et je reste poli.

Parents, si vous lisez ces lignes magnifiques, sachez que ce ne sont pas les beaux cahiers et encore moins les baskets à 200 boules qui font les têtes bien faites sinon bien pleines. Sachez que ce ne sont pas les bons élèves qui font les adultes les plus intelligents. Sachez que ce ne sont pas les adultes les plus intelligents qui font les meilleures personnes. Sachez que les meilleures personnes sont celles qui réalisent et qui lisent Fluide Glacial. Vous et nous !

Bienvenue dans un journal de cancres !!!

Prof

Bienvenue dans un journal de cancres !!!