SÉRIE OR N°75 22 juin 2016
» Édito |
Fluide Glacial  C
Couv. : Edika | 144 pages | 8€90
22 juin 2016
  Edika
Fluide Glacial, le journal qui vous fait des bisous tout partout partout !
Bon, là, ici, sur la plage abandonnée, qu'elle croyait, ce sont plutôt des "léchouilles" d'une vingtaine de grosses langues framboisées que la peau abricot de cette jeune femme, sous le soleil exactement, éponge en nombre. Eurk !
Alors on dit des léchouilles mais, parce qu'il n'y a vraiment pas bien loin de la coupe aux lèvres, ce seront peut-être des LÈCHEMENTS si personne n'y met le holà !

Bonne lechture.
Avec inside→ Fioretto, Haudiquet, Léandri, Vacaro, Édika, François Ravard, Callegari, Gingold, Pix, Pluttark, Julien/cdm, Mo/cdm, Tronchet, Terreur Graphique, Hugot, Pochep, Isa, Reuzé, Gaudelette, Fabcaro, Coyote, Annie Pastor, Lécroart, Blutch, Houssin, Bernstein, Martin, Cyril Pedrosa, Camille, Libon, Hillman, Thiriet, Bouzard, Aurélie C., Olivier V., Lindingre, Elsa Barrère, Trapier, Arthur de Pins, Lelong, Ostermann, Zanello, Berberian, Ferri, Margerin, Dutreix, Bouzard


Fluide Glacial Série Or N°76
Fluide Glacial Série Or N°hs74

l'Édito
JUILLETISTES, AOÛTIENS, VACANCIERS DE JUIN OU DE SEPTEMBRE...
par La Rédaction
Alors que nous nous apprêtons à jouir de vacances bien méritées ou non - là n'est pas la question - un groupe de femmes et d'hommes sont bien déterminés à nous les gâcher. Nous avons infiltré l'une de leurs réunions secrètes sous une identité aussi fausse que notre moustache et ce que nous avons découvert fait froid dans le dos. Nous les avons vus, petits et grands patrons, cadres dirigeants, philosophes atrabilaires, représentants de la chefferie éditocratique des grands médias, s'empiffrer de petits-fours, comparer la dorure de leur parachute et vomir leur haine du petit peuple entre un rot parfumé au saumon et un autre au caviar. Ceux qui, ayant renversé leur verre avant d'être fin saouls étaient restés plus ou moins lucides proclamaient leur supériorité sur le prolétariat tout en finissant d'ourdir, et d'ourdir quoi ? Un plan. Et un plan comment ? Machiavélique. Bientôt, des groupes de femmes en tailleur bleu marine, d'hommes en costume anthracite débarqueront sur nos plages et, armés de mégaphones, crieront non aux congés, à bas la fainéantise. Ils envahiront les chemins de grande randonnée et sortiront de leur attaché-case des diagrammes en couleurs comparant la durée des vacances françaises avec celles des autres pays européens.
Dans tous les lieux de villégiature, ils seront là, avec leurs ordinateurs aux disques durs gorgés de diapositives prouvant notre paresse, n'hésitant pas à nous traiter de feignants de leurs petites bouches rageuses habituées à cracher sur tout ce qui ne paie pas l'ISF.
Amis du farniente, prévoyons de rester impassibles dans nos chaussures de marche, droits dans nos tongs, stoïques sur nos transats. Entraînons-nous dès maintenant à trouver le sommeil, allongés dans l'herbe, à l'ombre accueillante d'un arbre vigoureux, malgré les quolibets et les huées. Attendons-nous à viser le cochonnet sous les insultes et les poings levés, à prendre l'apéro devant des haies de bras d'honneur et des derrières hautains soudain dénudés.
Le combat sera sans merci ni y a pas de quoi. Il nous faudra le mener avec opiniâtreté. Rien n'y personne ne doit entamer notre farouche volonté de ne rien branler. Mobilisons-nous pour avoir le droit de paresser sur le sable ou de transpirer sur des sentiers escarpés, de passer nos nuits debout à compter les étoiles ou dans les boîtes de nuit à dire des bêtises et à danser comme des pingouins sur des musiques minables.
Et surtout, lisons ce Série-Or, plein de BD et d'humour, tant que