475 10 décembre 2015
» Édito | Images |
Fluide Glacial  Vive le vin d
Couv. : Yan Lindingre + Julien Lois | 84 pages | 4€90
10 décembre 2015
  Julien Lois
- Joyeux Noël quand même !
- Y'a pas d'mal !
 *
Noël au bistro, Pâques à l'hosto !

(*Le Père Noël est une ordure.)

Bonne lecture
Avec ce mois-ci dedans→ Aranega, Lindingre, Lefred, Pix, Mo/cdm, Waldeck Leroy, Dutreix, Besseron, Felder, James, Bengrrr, Trapier, Cizo, Raynal, Moog, Haudiquet, Libon, Houssin, Bernstein, Marchalot, Camille, Baumann, Berberian, Tronchet, Thiriet, Duveau, Salch, Texier, Hugot, Casoar, Sanlaville, Félix Moureau, Fioretto, Terreur, Mathilde, Dylan Pelot, Zanello, M. le Chien, Ostermann, Pochep, Movida, Solé, Pluttark


Fluide Glacial Mensuel N°476
Fluide Glacial Mensuel N°474

l'Édito
Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel,
par Yan Lindingre Claus
essaie de pas me faire le coup de l'an passé. Oui, tu te rappelles, quand tu avais oublié les cadeaux des gosses. On était là, moi et les mômes autour du sapin à chialer comme des madeleines devant nos petits souliers tout vides, le 25 décembre au matin. Pas cool !
Ben oui, quoi... Moi, je crois au père Noël. Je crois ENCORE au père Noël ! Quand j'ai eu 8 ans, mes parents m'ont dit : "Tu ferais mieux de croire en Dieu maintenant, c'est tout de même plus swag." Je me suis bien renseigné, et il n'y avait rien de vraiment plus swag à croire en Dieu. En plus, le père Noël, on s'adresse communément à lui une fois par an, on demande ce qu'on veut, et normalement ça arrive à bon port. Bon, il faut tout de même admettre que, quand on demande quelque chose à Dieu, qu'on fait bien toutes les simagrées, les confessions intimes, etc., il arrive que ce quelque chose advienne. Mais il faut pas que ce soit un truc trop compliqué à faire advenir.
"Mon Dieu, faites que mon patron me file une augmentation", par exemple. Ça, ça fait partie des voeux que Dieu peut exaucer. Ou qu'il peut faire croire qu'il a exaucés. Ou que vous pouvez croire qu'il a bien voulu exaucer. Ou bien que vous voulez croire qu'il a expressément refusé d'exaucer si jamais le boss en question, votre rallonge, il vous l'a cloquée bien profond dans l'oigne. Là, il n'y a plus qu'à se rouler par terre et faire pénitence en se confondant en incantations, en braillant à l'envi des prières autrement moins fun que les "joujoux par milliers" de Tino Rossi.

Ma tata Géraldine, elle, elle est allée à Lourdes pour un problème de rhume des foins. Notre Dame de Lourdes, elle est un peu comme les homéopathes, elle peut faire des miracles, mais des petits. Elle peut arranger des trucs qui normalement s'arrangent un peu tout seuls, vous voyez ? Des choses raisonnables, quoi. A côté d'elle, dans le tortillard qui descendait à Lourdes (il n'y a que les Arrensois d'Arrens-Marsous qui y montent), il y avait un type avec une jambe de bois. Direct elle lui a dit, ma tante : "Vous attendez pas à un miracle, mon pauvre ami. Quand c'est coupé ça repousse pas." "Pensez-vous, qu'il lui répond le bonhomme, je suis bien content avec ma jambe de bois, moi je viens parce que j'ai perdu les clés de mon garage. Avant de péter la serrure au burin, je suis venu demander un signe à Notre Dame." A ce moment précis le train s'est pris les crayons dans un changement de voie impénétrable et s'est fendu d'un déraillement en règle. Bilan : 1 mort dont ma tante. Le type a retrouvé ses clés qui étaient au fond de son sac qu'il a pris sur le coin de la tronche. Sa jambe n'a pas repoussé en effet. Mais il a pu me conter cette belle histoire malgré ses broches dans la mâchoire. "Je suis un miraculé", a-t-il conclu. Comme quoi...
Bon alors, vous comprenez pourquoi je préfère croire au père Noël ? C'est moins dangereux. En plus, mes mômes, ils l'aimaient bien, ma tante Géraldine. Elle avait de l'oseille ! Je sais bien que c'est elle qui achetait les cadeaux en loucedoque dans mon dos parce que ça lui faisait de la peine de me voir aussi con à mon âge, à raconter des fables à mes pauvres gosses pour ne pas avoir à leur payer des cadeaux. Elle va nous manquer, la vache. Elle nous manque déjà !
Mais faut pas croire, moi aussi je lui aurais bien payé un petit miracle pour son rhume des foins si j'avais pu. Ou même une fiole d'eau bénite, si ça eût pu arranger un peu quelque chose.

Il me tarde tant que le jour se lève pour voir si ma femme a trouvé quelqu'un d'autre dans l'arbre généalogique pour m'apporter tous les beaux joujoux que je vois en rêve, et surtout ceux des bambins. Sinon, ce sera reparti pour une séance de chagrin collectif et je n'y pourrai rien !
Personnellement, j'ai commandé une panoplie de Nadine Morano.

 Quelques images qui bougent du bouclage du 5 novembre 2015
 Vidéos de bouclage : totodernoncourt
 Quelques photos du bouclage du 5 novembre 2015
 Photos de bouclage : totodernoncourt