hs68 20 septembre 2014
Fluide Glacial  Srie-or N68
Couv. : Daniel Goossens | 100 pages | 5€90
20 septembre 2014
  Daniel Goossens
100 pages de poilade bio bien juteuse avec du bon goût qui fait du bien au corps en riant
En gros, les filles naissent dans les roses en pot et s'habillent donc volontier en rose. Les garçons, non.
Quand mon père était un Agent des espaces verts il me répétait, tandis que je traînais son râteau, que j'étais né dans un chêne et que c'était pour ça que j'étais un gland. Il s'y connaissait en essences forestières.
Bonne lecture
Avec inside→ Fabcaro, Goossens, Fioretto, Renaldi, Planchon, Isa, Rollin, Trapier, Leborgne, James, Mo/cdm, Lefred-Thouron, Reuzé, Fayol, Haudiquet, Plipo, Camille, Dutreix, Pochep, Leroc, Solé, Hugot, Reuzé, Vacaro, Thiriet, Jake Raynal, Lindingre, Houssin, Boudjellal, Corcal, Erre, Aranega, Zoé Thouron, Pix, Mahler, Kleude, Terreur Graphique, Bouilhac, Lécroart, Duveau, Spiessert, Boris Mirroir, Coutelis, Zanello, Plonk & Replonk


Fluide Glacial Série Or N°hs69
Fluide Glacial Série Or N°hs67

l'Édito
ÉDITO aux pommes
par Jean-Michel Thiriet
Une pomme. D'accord. Mais une belle pomme, alors. Une grosse, aux joues rouges, au goût juteux, et au jus goûteux qui, en coulant dans la gorge, évoque tout de suite des souvenirs de goûter, de classe promenade, de cour de récréation, comme quand les grands de CM2 m'avaient baissé ma culotte devant tout le monde et enfermé dans une poubelle devant toutes les fi lles de la cour d'à côté, avec ma soeur derrière le grillage qui pleurait de me voir subir ces tortures sans pouvoir me venir en aide, et quand je suis rentré à la maison, je me suis fait engueuler par ma mère parce que j'étais tout sale. Alors, merde, si c'est pour me remémorer 5 fois par jour des souvenirs douloureux, je préfère encore ces goldens insipides gorgées d'eau espagnole privant les habitants de la région de leurs ressources naturelles. Quoique en y réfl échissant bien, dans mon école, il y avait aussi ce con de Mario Martinez et si jamais il est rentré dans son pays, je suis bien content de lui ruiner sa région pourrie quand elle crèvera sous le soleil. Il y avait aussi Patrick Heiner ce connard qui ne m'a jamais rendu les billes qu'il avait gagnées alors que j'avais la grippe, ce qui était franchement abuser de mon état de faiblesse, il l'a même reconnu, la preuve, c'était un mardi, mais pas moyen d'assécher sa putain d'Alsace en bouffant des quetsches, de la fl otte ils en ont plein là-bas. Ah mais au fait je peux peut-être participer à la dégénérescence de sa région en consommant beaucoup d'électricité, ce qui contribuera à l'usage surintensif de la centrale de Fessenheim, et devrait entraîner sa dégradation rapide. Ça lui apprendra. Il y avait aussi Jean-Marc Ober, qui m'a bien fait chier en salopant mon vélo alors que je lui avais prêté pour un quart d'heure. Il est revenu seulement vers 5 heures, mais lui, depuis, il est devenu élu écologiste, et on n'emmerde pas les élus écologistes, ils ont bien assez de soucis comme ça. De toute façon, moi, je voulais pas faire un hors-série sur l'écologie, mais sur "L'enfance, sa ribambelle d'espoirs et sa farandole de souvenirs heureux". Bon, d'accord, aigri comme je suis parti, c'est mal barré. Mais ils m'ont énervé, avec leurs pommes, aussi.

Quelques pieces of extraits
 Quelques images qui bougent du bouclage du Série-or N°68
 Vidéos de bouclage : totodernoncourt
C'est si reposant les fleurs...