N°459 7 août 2014
Fluide Glacial  Rserv aux adultes de 7  97 ans
Couv. : Jean Solé | 84 pages | 4,90€
7 août 2014
  Jean Solé
Le soutien-gorge est un sous-vêtement féminin composé de deux bonnets servant à soutenir et mettre en valeur les seins (les deux.)
Ici, il est absent de la dame pendu qu'il est à sécher sur la corde à linge, si vous regardez bien...
... immédiatement à la droite de ce jeune garçon.
Denis, disons, est saisit d'une intense émotion provoquée, ça ne fait nul doute, par ce que cette mue bonnets D a libéré.
Nichons : deux. Denis : râh lovely !
Son trouble est fort opportunément dissimulé in extremis par le drap de bain acquis la veille, nous sommes dimanche, au Carrefour de Saint-Lô. Dieu merci : votre magazine de culture favori n'eut alors point trouvé sa place en kiosque ce mois-ci.
Ouf !
Bonne lecture.
Avec ce mois-ci dedans→ Aranega, Lindingre, Bouilhac, Raynal, Vandermeulen, Oncle Gilbert, Le Borgne, Fioretto, Isa, Julien/cdm, Bernstein, Lefred, Felder, Cizo, Elosterv, Terreur, M. Le Chien, Baumann, Salch, Menu, Casoar, Bouzard, Haudiquet, Libon, Camille, Dutreix, Gérard Devié, Pourquié, Pix, Thiriet, Pochep, Houssin, Pinet, Hugot, Trapier, Lefebvre, Derec, Devig, Solé


Fluide Glacial Mensuel N°460
Fluide Glacial Mensuel N°458

l'Édito
Hier, au camping FOTS BEUS
par Yan Lindingre
(Ils se sont fait piquer deux "L" sur l'enseigne), c'était la soirée gala. Tout s'annonçait pourtant bien, bordel !
Jérôme, le technicien sanitaire, avait troqué sa ventouse contre un micro HF : "Attention, mesdames et messieurs'han, les petits bouts de chou'f, les pitchoun'han, merci'fan d'être venu'f nombreu'fan. Je déclare ouvert le grand concour'han de mycoses 2014...". On était tous sur notre 31, avec juste découverte la zone de notre corps qu'on voulait mettre en valeur. Moi, je présentais une pièce au niveau de l'aine que le sable et l'eau de mer avaient bien fait prospérer. Belle couleur, beau relief, j'avais toutes mes chances. J'ai d'ailleurs passé les éliminatoires haut la main.

C'est quand je suis tombé en quarts de finale sur Jean-Philippe et ses arpions que l'horizon s'est assombri. Ses panards, bonne mère, ils étaient pas en cuir, ils étaient en pâte à sel. Juste en dessous de la cheville, la nature avait manifestement repris ses droits. Si on dit qu'elle a horreur du vide, je puis affirmer qu'elle a aussi horreur des pieds. Les orteils, j'en parle même pas, puisque c'étaient même plus des orteils. Tout au mieux de longues griffes jaune fluo, montées sur ce qui avait dû être jadis de la viande mais qui à présent tenait davantage de la poterie pré-colombienne. Entre iceux, assez de salpêtre pour fournir l'arsenal de Toulon pour toute une campagne de manoeuvres. Comme j'estimais que ce que j'avais sous les yeux (et le nez, oh putain comme ça coinçait !) tenait plutôt de l'éléphantiasis ou d'une improbable maladie exotique du genre peste porcine, je tentai d'en appeler à l'arbitrage. Moi avec mon petit champignon tout mimi et lui avec son immonde gangrène, on jouait plus dans la même poule. C'est pas que je suis trop à cheval sur le règlement, surtout en vacances, mais pour le coup, le terme "hors concours" semblait prendre tout son sens.

Jérôme, le monsieur Loyal, me concéda un arrêt de jeu.
"Y a-t-il un médecin dans le public'han" ? lança-t-il, ce couillon.
Ben non qu'il n'y a pas de médecin au camping des Fots Beus, quelle connerie. Un toubib, l'été, ça tape le golf à Agadir, ça skie nautique à Porquerolles. Ça barbote pas dans les pataugeoires à staphylocoques, fussent-ils dorés. Ça a d'autres chats à fouetter que d'asperger les grosses dindes boutonneuses avec un pistolet à eau en poussant des cris de bourricot.

Soudain un petit monsieur tout malingre et blafard avec des lunettes, verres cul de bouteille, s'est approché de la piste aux étoiles : "je suis... Je suis pédicure-podologue... Je peux peut-être aider."

Jean-Phi, Jérôme et moi-même acceptâmes la proposition. Ce fut donc Bernard Padieux, podologue à Forbach, qui allait établir si, oui ou non, les nougats de mon challenger étaient bien homologués par la fédération.

Bernard se pencha sur les deux aliens, histoire d'y poser son oeil d'expert. Les 150 campeurs retinrent leur souffle. J'oserai même cette formule audacieuse : le silence était assourdissant... (mais pas l'odeur).

"Il s'agit de ce qu'on appelle "un pied d'athlète"" conclut-il péremptoire. Jean-Phi, athlète ! Hahaha ! ça commençait bien ! "Ces mycoses sont dues à des champignons dermatophytes ou des levures du type Candida. La contamination a pu se faire dans des atmosphères humides (piscine, sauna, douche publique...) ou dans des chaussures entraînant des milieux chauds et humides. "

"Douche" ! l'interrompit Jean-Phi, tout fier de sa connerie.

Bernard reprit son funeste compte rendu d'expertise qui tournait un peu "ode aux lattes pourries" : "Ces infections sont favorisées en cas de lésions du pied ou de mauvaise irrigation des extrémités. Je détecte également un début de psoriasis au niveau du talon, mais si vous ne considérez que les orteils, ils sont tout à fait conformes." J'ai cru qu'on ne l'arrêterait plus, cet abruti. Sûr qu'il venait de dégauchir son quart d'heure de célébrité.

Jérôme écourta le slam de "Doc Pédicure" et mit fin au suspens : "Attention, mesdames et messieurs, la compétition'f reprend de plus bell'han" ! Le public était en liesse.
A Bernard qui regagnait sa place tout émoustillé, je lançai du coin de la bouche un discret : "fils de pute".

Evidemment, Jean-Philippe qui venait de s'ouvrir les portes de MA demi-finale ne fit qu'une bouchée de Sandra (herpès vaginal) et piétina René (ventre couvert de peau de chamoix) avec ses maudits sabots en décomposition. Du coup, il remporta le gros lot : son poids en sangria. Dont il refusa catégoriquement d'en offrir la moindre goutte à qui que ce soit. Tout fut conditionné et inhumé par sa bonne femme dans le congélo de sa caravane.

Je dois dire qu'il en faut beaucoup pour me dégoûter. Mais là, tel fut le cas.
L'an prochain, c'était décidé, j'irais à la concurrence, juste en face : "camping des Glllénans".
Chef

Y a t-il
un médecin dans le public'han?
Jérôme

Quelques pieces of extraits
 Quelques photos du bouclage du 3 juillet 2014
 Photos de bouclage : totodernoncourt