Les Nuls 5 décembre 2013
» Édito |
Fluide Glacial  Hors-srie LES NULS
Couv. : Coyote | 56 pages | 5,50 €
5 décembre 2013
  Coyote
Objectif Nuls
L'équipe des fines lames de Fluide Glacial rend hommage au plus drôle et au plus fou des groupes d'humoristes télévisuels que la France ait créé: les Nuls.
Il était logique que les deux se rencontrent un jour : Gotlib, fondateur de Fluide Glacial, est l'idole d'Alain Chabat notamment.

"Tel Dieu, les Nuls sont à l'origine du monde. Sans eux, il n'y aurait pas eu de Nulle part ailleurs. Ils n'avaient pas de nom, ne savaient pas combien ils étaient, mais le rare public originel de Canal + venait de les découvrir dans les 40 numéros d'Objectif Nul. Tout comme moi d'ailleurs, qui ne les connaissait pas, mais qui avait tout de suite deviné qu'avec ces dingues là je pouvais enfin dire oui à mes chefs Lescure et de Greef qui me proposaient de tenter un talk show innovant en access prime time sur Canal+. Les Nuls y trouvèrent leur nom, grace à eux Nulle part ailleurs se fit un petit buzz et pendant dix ans je m'y suis bien amusé."
Philippe Gildas
Avec inside→ Coyote, Mo/cdm, Pluttark, Houssin, Terreur Graphique, James, B-Gnet, Coutelis, Chauzy, Camille, Chouin, Pix, Caritte, Frizou, Jannin, Kevin, Joan

Fluide Glacial Hors-série Gotlib
Fluide Glacial Hors-série

l'Édito
Préface
par Alain De Greef
Un jour de novembre 1985, je suis à l'époque directeur de la production de Canal+, le président de la chaîne André Rousselet, avec qui nous venons de regarder " Coluche 1 Faux " en compagnie de son patron des programmes, Pierre Lescure, se retourne vers moi et me dit : " Alain, vous avez forcément vu les belles audiences de Coluche, ce qui serait bien ce serait que cela continue après son départ en février. " Pierre Lescure précise : " Ce qu'on te demande, c'est de trouver le nouveau Coluche et de produire une émission dans les deux à trois mois qui viennent "... Avec tout le respect que je leur porte, je suis bien obligé de les traiter de fous furieux, mais, tel un Superdupont inconscient, j'accepte le challenge, en leur disant que je vais plutôt essayer de trouver un ou plusieurs groupes d'humoristes pour tenter de relever le défi . Je réunis immédiatement toutes les forces vives de l'humour que j'aime à C+, c'est-à-dire Alain Chabat, grand fan de Gotlib, et euh... Alain Chabat, ce qui n'est pas beaucoup (de gens), mais ce qui est déjà énorme (de talent) !!!
Quelque temps plus tard, je croise dans un festival des jeunes gens qui font une émission d'humour à FR3 Marseille, Chantal Lauby et Bruno Carette. Leur truc est réalisé avec les très faibles moyens du bord, mais laisse entrevoir un potentiel comique considérable. Je les fais venir à Paris pour enregistrer quelques sketchs avec un vrai réalisateur, mon ami Mathias Ledoux, et des moyens pas pharaoniques mais corrects. Pendant ce temps, Alain Chabat a commencé à travailler avec deux garçons et une fi lle coupables de programmes courts assez cocasses, les Zazars, Nanou Garcia, Laurent Bertholier et Franck Rosenblum. Chacun fait dans son coin des sketchs à sa mesure, Alain fait des Flashs Infos exceptionnels, les Zazars font une série de propagande pour le " ministère de l'Homme " avec Alain. Tout cela est vraiment drôle et bon, mais cela ne ressemble à rien. L'idée vient alors de créer un univers autour d'un vaisseau spatial à la dérive dans l'espace-temps.
Les Zazars quittent le navire, mais Dominique Farrugia vient renforcer l'équipe d'auteurs... Objectif Nul, la première émission de ceux qui ne sont pas encore Les Nuls, est née ! Ils ne sont Les Nuls que dans les couloirs de Canal+ : les gens de l'équipe de production, qui raffolent des raccourcis, les appellent ainsi. Un an plus tard, je suis devenu directeur des programmes et j'ai l'idée d'une nouvelle émission importante pour C+, Nulle Part Ailleurs. La manie d'appeler ces jeunes gens Les Nuls va déborder sur Gildas. Dans les premiers numéros de Nulle Part Ailleurs, qu'il anime, et que Lauby, Carette, Chabat et Farrugia ont pour mission de mettre en abyme, Gildas passe parfois l'antenne à ses partenaires en disant : "Tout de suite Les Nuls. " Un jour Alain Chabat monte dans mon bureau me saluer et vider les cendriers (à l'époque il aimait bien faire le ménage dans mon bureau, aujourd'hui ça me manque un peu), on se dit trois ou quatre banalités, puis il fait mine de sortir. Je lui demande s'il avait quelque chose à me dire, bien évidemment oui, il avait un truc important à me dire : " Tu pourrais dire à Gildas de ne plus nous appeler Les Nuls, si ça continue ça va nous coller à la peau ! " Évidemment, je n'en ai rien fait, bien au contraire.
J'avais le sentiment que cette appellation contre nature était exactement celle qu'il leur fallait...
Alain De Greef
Ex-président de Canal+